Catégories
tutoriel

Google Tag Manager : Pourquoi ? Comment ?

Dans un précédent article, nous vous parlions d’UTM et d’event pour affiner vos campagnes marketing. Découvrons aujourd’hui un outil un peu différent : Google Tag Manager. GTM est un TMS : un Tag Management System. Il permet de suivre et de mesurer l’efficacité de vos campagnes marketing, de votre site ou même de vos produits. Encore un outil de web analytics me direz-vous ! Vous avez d’ailleurs utiliser Google Analytics je suppose ?

Et si vous pouviez récolter plus d’informations encore, et ce, sans coder quoi que ce soit ? Dans ce tuto, vous allez apprendre comment utiliser Google Tag Manager et profiter de ses nombreuses fonctionnalités. Allez, c’est parti !

Quel est l’intérêt majeur de Google Tag Manager ?

Avant de débuter le tuto, petite question simple : pourquoi utiliser Google Tag Manager ?

Pour simplifier, Google Tag Manager est le Zapier de votre site web.
GTM vous permet aussi de suivre le comportement des internautes. Que font-ils quand ils sont sur votre site ? Sur quelle(s) page(s) clique(nt)-ils avant de passer -ou pas- à la caisse ? Y a-t-il des éléments qui les séduisent ou d’autres qui les font fuir ? Google Tag Manager va vous aider à y voir plus clair et à améliorer votre approche marketing.

Quelques exemples de données que vous pourrez obtenir

Voici une petite liste non exhaustive du type d’informations que vous allez pouvoir recueillir grâce à Google Tag Manager :

  • Le nombre de clics sur l’un de vos produits
  • Les produits et les gammes qui génèrent le plus de vente et le chiffre d’affaires associé
  • Le nombre d’ajouts d’articles dans le panier (par clics)
  • Le chiffre associé aux abandons de paniers (ventes non conclues malgré des ajouts au panier)
  • Le nombre de fois qu’une vidéo est lue et la durée de cette lecture (visionnage jusqu’à la fin ?)
  • Le nombre de fois qu’un produit dématérialisé est téléchargé (ebook, pdf,…)
  • Les inscriptions à votre newsletter (combien d’inscrits)
  • Le nombre d’utilisations d’un bon de réduction

Et pourquoi ne pas utiliser Google Analytics ?

Pour avoir toutes ces informations en passant par Google Analytics, vous devriez entrer de nombreuses lignes de code. Vous allez vite vous rendre compte que le process est plus soft avec Google Tag Manager. Vous n’aurez pas à modifier le code source des pages web. Tout cela est rendu possible grâce aux fameuses balises de suivi, autrement appelées « tags ». Ces balises vont donner des instructions à Google Tag Manager pour qu’il sache quelles informations l’outil doit collecter.

Création du compte Google Tag Manager

Pour commencer, Créer un compte Google Tag Manager. Rendez-vous ici. Si tout se passe bien, vous devriez arriver à cet écran :

Google Tag Manager 1

Pour l’instant, il suffit de lire et suivre les instructions. Ajoutez le nom du compte, le pays et le nom du conteneur (faîtes simple dans un premier temps et mettez l’adresse de votre site). Choisissez ensuite la bonne plateforme cible. Dans l’exemple, ce sera la plateforme Web.

Enfin, cliquez ensuite sur « oui » en haut à droite et sur « Créer ».

En théorie, cette fenêtre va s’afficher :

Google Tag Manager 2

Insertion de votre premier et dernier snippet.

Du code, ok mais après c’est fini et vous n’avez rien à coder, juste a suivre les instruction.

Vous voilà donc à deux doigts d’insérer votre premier snippet sur l’ensemble des pages de votre site, en clair (les petits morceaux de code ci-dessus). Si vous vous sentez suffisamment à l’aise, vous pouvez tout simplement suivre les instructions indiquées en copiant / collant le premier code dans la section <head> de toutes les pages de votre site. Le deuxième code devra quant à lui être copié / collé après la balise d’ouverture <body>.

Autre option : passer par un plugin. Si vous utilisez WordPress par exemple, vous pouvez utiliser le plugin téléchargeable ici. Dans ce cas, cliquez directement sur « OK ».

Si vous utilisez WordPress

Dans le tableau de bord de WordPress, sur votre gauche, cliquez sur « Extensions », puis sur « Ajouter ». Il suffit ensuite d’indiquer l’extension que vous souhaitez ajouter (celle que vous venez de télécharger, donc Google Tag Manager for WordPress) et de cliquer sur « Installer maintenant ». Rendez-vous ensuite dans l’onglet « Extensions téléchargées » et appuyez sur « activer » en-dessous de la ligne concernant Google Tag Manager for WordPress.

Toujours sur WordPress, allez sur l’onglet « Réglages » (toujours sur la gauche de votre écran). Vous verrez apparaître « Google Tag Manager ID ». Pour savoir comment remplir cette case, retournez sur l’écran principal de Google Tag Manager.

Google Tag Manager 9

Copiez tout simplement la suite de chiffres et de lettres en haut à droite. Dans notre exemple : « GTM-WB3J3HV ». Code à coller bien sûr à l’endroit que je vous ai indiqué sur Google Tag Manager for WordPress. Vous pouvez activer « Codeless injection » dans la liste en-dessous de « Google Tag Manager ID » mais faites un test pour savoir si votre site continue à s’afficher correctement. Ensuite, enregistrer les modifications pour qu’elles soient prises en compte.

Présentation de l’interface Google Tag Manager

Si vous regardez bien l’écran qui s’affiche (et la capture d’écran suivante), vous allez trouver trois onglets en haut à gauche de l’écran : « Espace de travail », « Versions » et « Admin »

Google Tag Manager 3

Cliquez sur Admin.

Google Tag Manager 8

Sur la partie de droite, vous trouverez « Installer Google Tag Manager ». Cliquez dessus et vous retrouverez le snippet avec les deux morceaux de code.

Tags, Triggers, variables sur GTM : Quelques définitions

Si nous reprenons notre comparaison GTM = Zapier de votre site alors :

Qu’est-ce qu’un tag ?

  • La structure contenant la donnée

Exemple : si j’appuie sur la gâchette alors, fait partir la structure (tag), contenant la donnée. 

Un tag (ou balise en français) est un élément qui permet d’ajouter du code ou de transmettre de la donnée. Ne vous inquiétez pas, il y a un certains nombre de cas ou les balises sont déjà pré-créer sur GTM.
Il peut s’agir de pixel de conversion, de code de tracking… Avec un tag, vous allez pouvoir par exemple envoyer l’information à Google Analytics à chaque fois qu’une de vos pages est consultée. Vous pouvez aussi ajouter un pixel de conversion Facebook à votre compte GTM pour mesurer et optimiser l’impact de vos publicités Facebook.

Qu’est-ce qu’un trigger ?

  • La condition d’envoi de la structure contenant la donnée

Exemple : si quelqu’un clique sur le bouton « acheter » alors fait partir le tag.

Le trigger va permettre de définir l’utilisation des balises sur votre site. Grâce à cet élément, vous allez pouvoir dire « je veux que mon tag soit déclenché si une vente est réalisée, si mon ebook est téléchargé ou encore si un visiteur a passé plus de 3 min sur la même page de mon site.

Qu’est-ce qu’une variable ?

  • Une information variant selon une condition

Exemple : envoie dynamiquement la couleur du produit, si la couleur du produit est vert alors envoie  la valeur renvoyé par la variable est ‘vert’.

La variable permet de programmer une fois la remontée d’une information susceptible de changer sur votre site. Si il y à X prix différents la même variable récupérera dynamiquement la valeur du prix à chaque fois. Sans variable il faudrait créer une balise pour chaque prix, ou pour chaque autre information susceptible de changer (couleur, ville, nom du produit etc…)

Comment ajouter une balise google tag manager ?

Passons maintenant au cœur de Google Tag Manager et voyons comment ajouter une balise. Sur l’interface, rien de plus simple. Cliquez sur « Ajouter une balise ». Vous allez ouvrir une page comme celle-ci dessous :

Google Tag Manager 4

Sur la partie haute de l’écran, vous allez devoir sélectionner un type de balise. Voici ci-dessous un extrait de tout ce qui vous est proposé.

Google Tag Manager 5

 

Une fois le choix effectué, sélectionnez ensuite un type de déclencheur.

Google Tag Manager 6

Exemples concret

Ajouter un pixel Facebook

Le pixel est un petit graphique (1×1 pixel). Ce graphique se télécharge quand un internaute visite une page ou ouvre un mail.

Supposons qu’on veuille optimiser nos publicités Facebook en mettant en place votre pixel. Son rôle est de tracker (donc suivre) tout ce que l’internaute fait sur votre site.Certaines actions sont simple visite d’une page par exemple, d’autres plus complexe remonter l’information a Facebook qu’un utilisateur a acheter un produit après avoir cliqué sur une pub.

Ajout du code de base

Le code de base c’est le pixel, une fois intégré on peut ajouter des événements (achat, lead,…) mais le base code est nécéssaire avant ça !

  • Connectez-vous à votre compte Google Tag Manager.
  • Sélectionnez le conteneur de votre site web.
  • Cliquez sur « Ajouter une nouvelle balise », puis sur « Balise HTML personnalisée ».
  • Nommez votre balise.
  • Rendez vous sur votre business manager facebook
  • Cliquez sur créer un pixel
  • Récupérer le code qui devrait ressembler a ça et ajouter le en balise.
    On veut que le pixel se déclenche quand un utilisateur voit une page sur votre site c’est donc une balise et non un trigger !

Google Tag Manager 10

  • Cliquez ensuite sur « Déclenchement » pour définir la façon dont la balise sera activée. Par exemple « All pages » (sur toutes les pages).
  • Fini

Ajout d’évenement spécifiques

Si vous voulez tracker un evenement maintenant (voici la liste des events facebook standards) :

  1. de suivre l’affichage de pages importantes (comme les pages produits par exemple) : fbq(‘track’, ‘ViewContent’)
  2. de suivre l’ajout d’un article au panier : fbq(‘track’, ‘AddToCart’)
  3. le suivi des achats ou des procédures de paiement achevées : fbq(‘track’, ‘Purchase’, {value: ‘0.00’, currency: ‘USD’})
  4. le suivi lorsqu’une procédure de paiement est initiée : fbq(‘track’, ‘InitiateCheckout’)
  5. de suivre l’ajout de données de paiement lors de la procédure de paiement : fbq(‘track’, ‘AddPaymentInfo’)
  6. de connaître les recherches effectuées sur votre site : fbq(‘track’,’Search’)
  7. d’identifier les articles ajoutés à la liste de souhaits : fbq(‘track’,’AddToWishlist’)
  8. de suivre les personnes qui manifestent de l’intérêt pour vos produits ou vos services : fbq(‘track’,’Lead’)
  9. le suivi des formulaires d’inscription complétés : fbq(‘track’, ‘CompleteRegistration’)

Créer une nouvelle balise par exemple :

S’il y a un formulaire de contact sur mon site qui a été remplit alors renvoie l’information a facebook.

  • balise : l’information a envoyer a facebook ==> fbq(‘track’,’Lead’)
  • Trigger : formulaire de contact remplit

etape 1 : la balise

balise gtm exemple fb

etape 2 : le trigger

trigger gtm exemple fb

c’est fait, vous remonter l’information « lead » a Facebook. pas sur de vous ? cliquez sur « prévisualisé » puis rendez-vous sur votre site. en bas de votre page une « fenêtre » s’ouvre, faite un test en live en remplissant votre formulaire, vous devriez voir quelque chose comme ça si l’action se réalise correctement :

debugg gtm
Grâce à Google Tag Manager, vous pouvez désormais récupérer des données pertinentes et de grande valeur ajoutée ou même déclencher des JS sur votre site si une action de l’utilisateur est réalisé. Essayez par exemple de quitter cette page vous verrez une popup qui est déclencher chez nous via GTM si vous êtes sur le points de partir 🙂

 

Vidéo : Comment fonctionne Google Tag Manager ?

 

Et vous ? Dans quel cadre utilisez-vous Google Tag Manager ? Venez partager votre expérience en commentaire !

Par Samuel Lamour

Expert Tracking & Analytics

Une réponse sur « Google Tag Manager : Pourquoi ? Comment ? »

Très bon article pour découvrir GTM !
Je l’utilise depuis quelques années maintenant et c’est vraiment un excellent outil !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *