checklist-optimisation-page-web-referencement-on-page-seo

Optimisation d’une page web – 10 points faciles à vérifier

Dans le cadre de votre stratégie web, vous avez décidé de mettre en place une politique éditoriale. Par la qualité de vos contenus, vous espérez obtenir plus de trafic direct (vos lecteurs réguliers) et indirect (les partages, likes, etc. que feront vos lecteurs et qui attireront de nouveaux lecteurs). Vous savez écrire sur votre thématique, et avez défini les articles sur lesquels vous devez écrire, mais comment optimiser vos articles pour le référencement ?

L’optimisation de vos pages, ou « on-page seo » en anglais, est cruciale pour être bien compris par vos utilisateurs et par google. Voici une liste de 10 points clés, à vérifier avant de publier vos articles.

1. Votre titre optimisé inclut le mot clé ciblé

EN BREF

  • entre 60 et 70 caractères
  • mot clé au début

Le titre est l’élément les plus important à prendre en compte dans l’optimisation d’une page web pour le référencement. Logique car il apparait directement dans les résultats de recherche de google.

Assurez vous qu’il inclut le mot clés que vous ciblez, le plus tôt possible dans le titre. Idéalement, placez votre mot clé en début de phrase. Mais n’oubliez pas que ce titre est visible sur google, donc rendez le engageant, sans le sur-optimiser.

Le titre doit faire entre 60 et 70 caractères. Je vous recommande d’utiliser l’outils de seomofo pour optimiser votre titre.
on page seo - resultats sur google

2. Votre url optimisée inclut un mot clé sémantiquement proche

EN BREF

  • urls courtes
  • mot clé proche dans l’url
  • séparés par des « -« 

Encore un élément de base de l’optimisation SEO de la page. Tout simplement parce que si une url colle à un mot clé/thème, il semblera logique (aux utilisateurs & à google) que le contenu de l’article soit en lien avec le mot clé. Pensez aussi que lorsqu’une personne partagera votre article avec un simple copier-coller de l’url, l’ancre inclura naturellement le mot clé ciblé.

Comme Google affiche cette url, gardez la courte et engageante & utilisez des « – » pour séparer visuellement les mots.

3. La description: pas utilisée par google, cruciale pour l’internaute

EN BREF

  • max 155 caractères
  • descriptions avec des verbes d’action
  • mot clé cité au moins une fois

La description de votre page n’est pas utilisée par google, mais mettez vous à la place d’un internaute ayant tapé votre mot clé: quels sont les critères que vous prenez en compte avant de cliquer sur un lien ? Le titre & l’url vous donne le thème de l’article et la description vous donne un peu plus d’infos sur le contenu de l’article, vous permettant ainsi de « scanner » les résultats et choisir celui sur lequel cliquer.

Pensez donc à optimiser votre description: elle doit faire un maximum de 155 caractères & faire comprendre rapidement le gain qu’aurait l’utilisateur à lire l’article. Une bonne pratique permettant d’augmenter le nombre de clics est d’utiliser des verbes d’action pour inciter au clic : « découvrez », « comprenez », « obtenez », etc. Et n’oubliez pas de re-citer le mot clé ciblé dans la description: ca ré-assurera l’utilisateur que l’article traite bien du sujet (mieux vaut trop que pas assez…).

4. Optimiser vos headings (h1, h2, h3…) incluent le mot clé ciblé

EN BREF

  • mot clé en début de heading
  • mot clé ou mot proche dans votre h1
  • mot clé ou mot proche dans un ou plusieurs h2, h3

Lorsqu’un internaute ouvre une page d’article, la première chose (consciemment ou inconsciemment) qu’il va faire est de scanner l’article pour voir si il traite bien de ce qu’il cherchait. Scanner, c’est regarder les éléments les plus « visibles », donc les headings (h1, h2, h3…).

De la même manière, google va utiliser ces infos pour caractériser votre contenu. Inclure votre expression clé dans ces headings est donc un élément important de l’optimisation de votre page.

5. Inclure le mot clé en début d’article

EN BREF

  • mot clé (ou proche) dans les 100 premiers mots
  • entre des balises strong ou em

Si votre mot clé est réellement ce dont vous voulez parler, on devrait le retrouver dans le de début de l’article. Pensez donc à l’y ajouter si ce n’est pas encore le cas: idéalement, dans les 100 premiers mots ou le 1er paragraphe de l’article.

Comme il s’agit de la 1ère fois que vous la mentionnez, il ne sera pas choquant de votre votre expression clé mise en avant en utilisant une balise <em> ou <strong>.

6. Optimiser vos images avec votre mot clé

EN BREF

  • le tag alt de l’image contient votre mot clé

Les robots Google qui parcourent votre site pour en découvrir les contenus ne « voient » rien, ils lisent juste le code de votre page. Comment font-ils pour savoir qu’une image traite d’un sujet ou d’un autre dans ce cas ? Ils utilisent le contexte de la page (titre, headings, textes, etc.), et la balise « alt » (contenu alternatif) du fichier image. Pensez donc bien à ajouter une balise alt à chacune des images de votre page à optimiser.

7. Répéter régulièrement votre mot clé

EN BREF

  • mot clé/synonymes régulièrement présent dans votre texte
  • parfois entouré de balises strong ou em
  • exploiter le champs lexical du mot clé

Combien de fois dois je mentionner mon expression clé pour que mon article soit considéré sur celui ci? Autre question: au bout de combien d’occurrence mes visiteurs partiront immédiatement en découvrant mon article sous prétexte qu’il est truffé d’un mot clé sans aucune considération pour l’intérêt du lecteur ? C’est la délicate balance que vous allez devoir trouver pour chaque article…En gros, si votre mot clé se trouve plus souvent qu’une fois tous les 150 mots (hors heading), votre bounce rate augmentera. Si par contre, il n’est présent qu’une fois dans tout l’article, il ne sera pas considéré comme pertinent pour caractériser l’article.

Pas de chiffre magique ici, c’est le résultat de la mise en place de Panda en 2011. Essayez de l’ajouter au moins 2 fois par scroll, ce sera pas mal.

8. Maillage interne

EN BREF

  • créer plusieurs liens vers d’autres pages internes
  • optimisez les ancres de ces liens pour les mots clés ciblés sur ces pages

Lorsque vous écrivez sur un sujet, penser en permanence à l’expérience de votre utilisateur. Si votre contenu n’est que texte et image, qu’arrivera-t-il à votre lecteur lorsqu’il aura terminé l’article? soit il voudra creuser un des points que vous avez mentionner, soit il cherchera d’autres articles à lire. Et bien, assurez vous qu’il le fasse chez vous, en utilisant vos autres contenus pour lui donner plus de détails sur un sujet abordé dans votre article ou en lui parlant de sujet connexes que vous avez traité dans le passé.

En outre, plus un article à des liens pointant vers lui, meilleur sera son référencement, il est donc logique que vous utilisiez vos articles pour promouvoir vos autres articles, non?

9. Les liens externes

EN BREF

  • plusieurs liens vers des pages externes à fortes autorités
  • utilisez la balise rel=nofollow pour les liens que vous ne validez pas

Quelque soit le sujet dont vous parlez, il est probable qu’il existe des sources / références à votre sujet. N’hésitez pas à les citer et à pointer vers eux. Par contre, ne pointez pas n’importe ou: liez de préférence vers des sites reconnus pour leur autorité comme wikipedia, un site gouvernemental (.gouv.fr) ou éducatif (.edu), etc. Ca crédibilisera votre article en montrant que vos sources sont pertinentes.

Si toutefois vous mentionnez un site contenant du contenu un peu « douteux » et que vous ne voulez pas y être assimilé dans la tête de google, dites le lui explicitement en mentionnant dans le lien la balise « rel=nofollow » signifiant en language google « Je pointe la bas, mais ne suis pas le lien ! je le connais pas ce type. ».

10. Longueur de votre article

EN BREF

  • minimum 500 mots
  • pas de maximum (plus il sera long, mieux ce sera)
  • mot clé entouré de balises strong ou em

La pertinence est de plus en plus valorisée par google. Et pour être pertinent, il est important d’être précis. Optimiser votre article pour un bon référencement va donc souvent passer par l’écriture d’un texte suffisamment long pour répondre à l’ensemble des questions que se posent vos lecteurs sur le sujet dont vous traiter.

Je vous recommande un minimum de 500 mots par article, mais comme l’a montré Neil Patel (quicksprout, crazy egg, kissmetrics…) plus vous écrirez, mieux ce sera.

Encore une fois, rendez votre texte agréable à lire en y ajoutant des images, en utilisant les balises pour l’italique ou pour le gras, etc.

Si vous ne trouvez pas comment allonger votre texte, essayer de comprendre ce que cherchent les utilisateurs lorsqu’ils tapent ce mot clé. Pour ça, utilisez les suggestions google, fournies lorsque vous tapez le mot clé, directement dans la barre de recherche:

 google suggest haut de page ou en bas de page, dans la section dédiée:
google-suggest-bas-de-page

Mais vous pouvez aussi utiliser des outils dédiées, qui iront récupérer un grand nombre de suggestions tout seul. Je vous recommande ubersuggest ou seochat suggest tool.
ubersuggest

Les outils pour optimiser vos pages web

Exemple d’une page optimisée pour le référencement

Maintenant qu’on a tout listé, voici un exemple de page bien optimisée:
exemple-optimisation-page-web-referencement

Fondateur de DEUX•IO, Agence de Conseil en Marketing pour Startup / Growth Marketing. Ancien marketeur chez Musiwave, Xbox & Zune. Geek.

17 réponses à “Optimisation d’une page web – 10 points faciles à vérifier

  1. Salut, merci pour ces conseils. J’utilise wordpress SEO by yoast il me donne exactement les mêmes conseils lors de la rédaction de mes articles -> très bon outil. Au moins aucun risque d’oublier les bonnes pratiques.

  2. Salut Mathieu. En effet, le plugin de yoast est le meilleur sur wordpress. Ceci dit, son approche « robotisée » est un peu old school. Suite à la dernière mise à jour de Google (hummingbird), ils utilisent de plus en plus les thématiques pour déterminer le ranking, ce qui s’approche bcp de l’approche humaine: en substance, parler d’ « optimisation de page web » ou « optimiser ses pages web » est grosso modo équivalent, et est maintenant considéré comme tel par google, mais le plugin de yoast ne prend pas ca en compte et est donc incomplet pour le moment.

  3. Excellent article, merci de partager ces bonnes pratiques de base pour l’optimisation du référencement… le sujet a tellement évolué ces dernières années, pas simple de suivre les règles SEO imposées par Google lorsque l’on n’est pas un spécialiste !

  4. Merci pour cet article complet et bien écrit ….
    je viens de refondre totalement mon site web afin d éloigner tout risque de perte de trafic ou de backlinks j ai conservé exactement les mêmes URL ….

    1. Cool ! J’adore ce genre de commentaires :) Merci beaucoup ! Si vous voulez qu’on aborde des sujets spécifiques, n’hésitez pas à demander !

      ps: sympa votre site, belle idée !

    1. Mettre les éléments en gras va faciliter la lecture, donc augmenter le temps de lecture. Ce n’est pas le seul critère qui fera baisser le bounce rate vers google (je cherche qqch sur google, je clic, je trouve ca nul, je retourne sur google pour cliquer le 2nd lien, etc.) mais ca y participe. Et le bounce rate est un élément clé du SEO.

      Donc mettre en gras aide a la lecture, et donc au SEO, mais indirectement. Du coup, mettre en gras une ancre, pourquoi pas, mais si c’est utile à la lecture ;)

      1. Merci Brice de votre réponse. Mais est-ce que cela peut être vu comme de la sur-optimisation par google ? Tous les ancres de mon site sont en gras et je me demandais si ça pouvait nuire à mon référencement et qu’il fallait pas plutôt avoir un bon rapport entre ancre en gras et ancres sans gras. Vous en pensez quoi ? :)

    1. Beaucoup de choses ont évoluées…La modification la plus sensible provient d’hummingbird. Je te laisse y jeter un oeil, mais en résumé la qualité et l’intérêt de tes utilisateurs pour ton contenus sont la clé.